Abracadabra

La viande serait le symbole d’une France du bon vivre éternel, et ses amateurs de « vrais » citoyens, contrairement aux autres… (bouffeurs de quinoa/bobos de service/… on vous laisse choisir)…


Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 38
Tout d'abord…
Time to look up (bis repetita)
 
Le rapport du GIEC, c’est un peu comme La Chute d’Icarece tableau que vous avez peut-être déjà étudié en cours d’Histoire. On y voit un paysan labourer, pénard, son champ, un pêcheur doublement pénard, taquiner le poisson et un berger, tout aussi paisible, contempler le ciel. Tout, à première vue, semble harmonieux, imperturbable. C’est au deuxième coup d’œil qu’on aperçoit, dans un petit coin, de minuscules jambes qui se débattent désespérément dans la mer, et qu’on comprend qu’Icare se noie dans l’indifférence générale.
 
Rappelez-vous, on vous parlait ici du « terrible avertissement » rendu par les experts du GIEC, un rapport, qui, cela ne vous a pas échappé, souffre d’une invisibilité médiatique aiguë. Éclipsé par le fantôme de Messi l'année dernière, il est relégué sur le bas-côté cette année pour la raison que vous connaissez. En 2021, Extinction Rebellion avait conclu que 36 heures après sa parution, le rapport n’avait suscité qu’une heure d'antenne sur les chaînes d'info en continu. Cette année, le bilan final est tout aussi maigre : 3 ridicules minutes consacrées au rapport du GIEC dans les JT de TF1, France 2, France 3 et M6 cumulés… Bref, on a comme l'impression que les grandes chaînes sont tels les paysans du tableau de Brueghel, trop absorbées par leurs tâches quotidiennes pour percevoir la noyade du monde

De notre côté, on vous propose cette semaine un sommaire tout en harmonie pour conjurer le sort d'Icare avec : 
  • L'ambitieux programme de McDo, chantre de l'agroforesterie (oui)
  • La 5G alimentaire, salut de l'agriculture (oui oui)
  • La bidoche dans le débat présidentiel
  • Un coup dans le rétro sur la première « Journée sans achat ».
On espère que malgré la situation difficile, vous arrivez à garder la tête hors de l'eau… Si le cœur vous en dit, vous pouvez nous écrire ici pour papoter un peu. Bonne semaine, on vous embrasse fort !