Jeu, set et match

La grotesque opération de com' d’Adidas sur la Grande Barrière de Corail, la grande histoire des pesticides, et pourquoi on ne les arrête pas immédiatement, l'histoire ubuesque d'un espion infiltré chez les militants écolos…

 
Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 32
Tout d'abord…
Et de 5 !
 
Après l'annonce de la sixième extinction de masse, voici celle du dépassement de la cinquième limite planétaire… Il faut bien se rendre à l'évidence, les annonces catastrophe s'enchaînent et vous êtes probablement dans la même situation que nous : abasourdis par ces nouvelles, qui, soyons honnêtes, nous fichent sacrément le bourdon. Mais revenons-en à l’annonce en question : comme le confirme le Stockholm Resilience Center, parmi les neuf limites planétaires existantes, celle qui vient d'être franchie concerne la pollution chimique et plastique. Pour essayer de s’en faire une représentation plus concrète, dites-vous que « La masse totale des plastiques sur la planète est maintenant plus du double de la masse de tous les mammifères vivants, et environ 80 % de tous les plastiques jamais produits restent dans l'environnement ». Voilà pour les bonnes nouvelles. La question qui reste en suspens, vous la connaissez : pourquoi cette nouvelle ne fait pas la une de tous les JT ? Pourquoi tout le monde s'en fout ? Car il ne faut pourtant pas être grand clerc pour comprendre que « sortir du plastique d'ici 2040 », cela revient grosso modo à attaquer une montagne à la touillette…
 
Pour caractériser la modernité tardive, le philosophe Paul Virilio parlait d'« immobilité fulgurante », l'idée que tout semble changer en surface mais rien en profondeur. Et on a comme l'impression qu'il est peut-être justement là, le problème du traitement des annonces catastrophe : dans ce mélange d'inertie et de chaos. Du coup, quand est-ce qu'on bazarde la touillette et qu'on enfile les crampons, déjà ?
 
Cette semaine, on chausse nos crampons avec :
  • La grotesque opération de com' d’Adidas sur la Grande Barrière de Corail.
  • La grande histoire des pesticides, et pourquoi on ne les arrête pas immédiatement.
  • L'histoire ubuesque d'un espion infiltré chez les militants écolos
  • Une carte qui met du baume à nos petits cœurs sauvages.

De votre côté, continuez à nous écrire si vous avez aimé (ou pas) cette édition, on aime toujours papoter avec vous ! 🧡
L'équipe Climax