Les grands mots

Certains mots ou expressions ne nous facilitent pas la tâche lorsqu'il s'agit d'identifier les opérations de camouflage en tout genre, et pour cause : le langage utilisé pour décrire la crise écologique a été (et est toujours) dicté par l’industrie même qui en est (en partie) responsable.

 
Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 04
Tout d'abord…
Youpi, une nouvelle « journée mondiale » à fêter 🎉
 
Ah, les « jours de » et les « journées mondiales » ! Que de bonnes occasions pour y aller de son tweet engagé, de son petit post Instagram inspirant, voire même d’une story complète sur le sujet, tant qu’à faire ! Après la journée de la Terre il y a quelques semaines, c’est à croire que le printemps est le moment idéal pour défendre la cause écologique, avec, au choix : la journée mondiale des abeilles, celle de la biodiversité, et dans quelques jours à peine celle de l’environnement ! Bon, on ne sait pas vraiment à quoi servent concrètement toutes ces journées spéciales (c’est un peu comme les numéros verts), mais une chose est certaine : elles sont l’occasion pour de nombreuses célébrités de se mettre en scène pour prouver ô combien elles adooooorent la nature, la planète, tout ce qui est vert et bleu quoi (ici, ici ou encore ici), sans oublier les abeilles bien sûr ! Ça permet également à tout un tas de marques, de politiques ou d’institutions de sortir du bois et de montrer qu’eux aussi ont des idées pour sauver la planète – et pas n’importe lesquelles : les drones pour la biodiversité, les armées pour la biodiversité ou encore le golf pour la biodiversité.
 
Eh oui, c’est sans aucun doute à coup de tweets et de projets absurdes que se mènera la bataille contre le réchauffement climatique et le biodiversité-scepticisme !