Plus d'excuse

Un(e) Français(e) produit en moyenne 580 kg de déchets par an. Qui sait ce qu’ils deviennent une fois jetés ? Incinérés, enfouis, méthanisés, stockés, recyclés ou exportés en Chine ?

 
Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 37
Tout d'abord…
Time to look up
 
Debout là-dedans ! Secouée comme un pruneau, la société du douillet déni vient de vivre un réveil douloureux. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de donner un énième coup de pied dans la fourmilière avec le second volet de son 6e rapport, servi de main de maître par 269 scientifiques qui se sont basés sur pas moins de 34 000 études ! Vous vous en doutez, les conclusions sont évidemment terriblement inquiétantes : « ce rapport est un terrible avertissement sur les conséquences de l'inaction » balance le président du GIEC en réponse à tous ceux qui oseraient encore parler d’écologie tranquille (ou souriante) en 2022. Bim ! Cependant, bonne nouvelle : il reste une petite lueur au bout du tunnel, comprenez donc que ce n’est pas encore la fin des haricots, si on s’y met, là, maintenant, tout de suite.

En résumé : plus question de badiner comme pour la COP26. Aujourd’hui, 3,3 milliards d’êtres humains sont en situation de vulnérabilité et les extrêmes météorologiques promettent une addition salée : pertes et dommages irréversibles, cortège de catastrophes climatiques suivi d’acrobatiques effets et risques en cascade, écosystèmes sabotés, ressources vitales en sursis, santé physique et mentale en échec (plus de détails croustillants – et peu réjouissants – ici). Cerise sur le gâteau : le GIEC impute sans détour la responsabilité des pays les plus émetteurs et invoque le rôle politique de la crise climatique (un « leadership criminel »). Mesures ambitieuses d’adaptation, développement résilient et justice sociale sont donc les trois leviers principaux à activer au plus vite. Allez, plus d’excuse !

De notre côté, on vous propose cette semaine quelques articles 100% recyclables et biodégradables : 
  • Les corbeaux-éboueurs
  • La nature, meilleure amie des marques
  • La question des déchets (qui n'a pas l'air de passionner nos chers candidats à la présidentielle)
 
Et malgré le climat anxiogène du moment, on espère que vous gardez espoir en l'avenir (nous, on essaie en tout cas). Si le cœur vous en dit, vous pouvez nous écrire ici. On vous embrasse !
Bonne lecture 🧡