Sortez les confettis !

La vente en vrac (en pleine pagaille), les punchlines avariées de Patrick Pouyanné, les méandres de la « finance verte »…


Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 34
Tout d'abord…
Une taxonomie verte (enfin presque…)
 
Imaginez. Vous rentrez dans un magasin pour acheter un nouveau frigo. Vous jetez un œil à l’étiquette qui vous informe des performances énergétiques de votre appareil et vous embarquez, pas peu fier, le plus écolo, le A. Sauf que… Une fois arrivé chez vous, vous réalisez que ledit frigo est en réalité un vrai vorace en énergie. L’arnaque !
 
Remplaçons maintenant ce réfrigérateur par votre épargne que vous aviez consciencieusement placée croyant faire un investissement pour la planète, et la pilule a encore plus de mal à passer… C’est justement pour lutter contre ce greenwashing que l’Union Européenne planche depuis 2018 sur un projet de taxonomie verte. Vous en avez forcément entendu parler : ce Règlement Taxonomie déchaîne les passions, et ce n'est pas sans raison. Conformément à ce qui est prévu dans le Pacte Vert Européen (notre Green Deal à nous), son (très) ambitieux objectif est « d’établir clairement quelles activités sont considérées comme "vertes" ou "durables", d’abord en termes d’atténuation du changement climatique », afin d’orienter les investissements financiers dans la bonne direction.
 
Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins : le résultat est loin d’être à la hauteur des attentes. S’il exclut l’incinération des déchets du registre des investissements verts (youpi !), il laisse la porte grande ouverte aux investissements dans l’énergie nucléaire et surtout… le gaz, tous deux siglés comme des « énergies de transition » – et qui vont donc pouvoir profiter de financements publics et privés destinés à la transition écologique. Ce qui revient peu ou prou à faire pleuvoir les billets verts pour le nucléaire et le gaz, au même titre que l'éolien et le solaire, du moins provisoirement.
 
Un joli tour de force du secteur gazier qui, selon Reclaim Finance, aura organisé pas moins de 323 rendez-vous en 17 mois avec des fonctionnaires de l’UE (soit un jour sur deux !)… On comprend mieux pourquoi, de leur côté, le panda de WWF tout comme Réseau Action Climat et Greenpeace sont verts de rage. Et si vous aussi, vous ne savez pas bien comment contenir votre colère, faites comme nos amis hollandais : jetez des œufs pourris !
 
Au programme de la semaine, on vous propose une petite plongée mûre de rage (et rouge de colère) dans :
  • La vente en vrac (en pleine pagaille)
  • Les punchlines avariées de Patrick Pouyanné
  • Les méandres de la « finance verte »

Comme d'habitude, on attend de vos nouvelles dans nos boîtes mails (écrivez-nous par ici). Bonne lecture 🧡