Tous à la mairie !

En 1971 le mot « environnement » était « indéfinissable pour la plupart des Français ». Cinquante ans plus tard, le terme environnement a progressivement disparu au profit de celui de « développement durable », puis de « transition écologique »…


Climax
 
La newsletter plus chaude que le climat
Climax Vol. 44
Tout d'abord…
Vive la « grande nation écologique » !
 
Si l'on espère que la douche froide du premier tour ne vous a pas totalement mis en PLS, ces derniers jours auront (contre toute attente) été surprenants à plus d’un titre. Eh oui : nous avons ENFIN un candidat au second tour de la présidentielle particulièrement préoccupé par les questions environnementales. Un président-candidat qui s’est découvert – tardivement, certes, mais quand même – un amour non feint pour l’écologie, la biodiversité, la nature, bref tout ce qui compte pour notre futur. Alors c’est vrai qu’il aurait pu s’y mettre un peu plus tôt (ces cinq dernières années, en fait), mais bon, on ne va pas non plus bouder notre plaisir de l’entendre parler de « planification écologique », mieux, de « sobriété énergétique », parce que « l’énergie qui pollue le moins c’est celle qu’on ne consomme pas ». Et la lampe à huile, du coup ?

Un peu comme quand Jeff Bezos s’est dit « changé » par son voyage dans l'espace, Emmanuel Macron a lui aussi affirmé être « transformé intellectuellement » par « le rapport à la nature » et « la pensée de l’écologie ». Et paf ! Une telle prise de conscience passe évidemment par un mea culpa en bonne et due forme : « Ce n'était pas quelque chose que j'avais suffisamment pensé. J'ai beaucoup lu, j'ai essayé de comprendre et de voir comment la pensée que je pouvais avoir de la société qui est la nôtre était compatible aussi avec cette pensée de la nature ». Pour couronner le tout, le président souhaite aussi instaurer une « Fête de la nature », qui, sur le modèle de la Fête de la musique, sera « un grand moment d’union nationale » et une journée dédiée à « la protection des paysages, de l'environnement et de notre art de vivre » (et qui… existe déjà, en fait). Bon cela dit, malgré nos rodomontades, tout ceci reste largement mieux que le camp d'en face qui ne prévoit… rien (ou presque). 
 
Cette semaine, on vous propose de :
  • surfer sur le greenwashing d'Ikea
  • découvrir l'histoire du « ministère de l'impossible »
  • troller BP à l'occasion du Fuck BP Day
  • vous préparer pour les législatives, parce qu'il n'y a pas que la présidentielle dans la vie (après avoir voté dimanche, bien sûr).
 
    On vous souhaite beaucoup de courage pour cette semaine ! Si vous avez apprécié cette édition, n'hésitez pas à la transférer ou à parler de Climax autour de vous. Et vous pouvez aussi nous écrire pour papoter de tout et de rien (on est là).
    Bonne lecture à toutes et tous 🧡