top of page

Marlène Schiappa : « La peur du greenwashing ne doit pas bloquer les marques »


Quand une secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale et solidaire prend la parole dans un événement dédié aux marques et au marketing, tous les espoirs sont permis.


Conviée au festival du média de la com’ Stratégies fin septembre, Marlène Schiappa aurait pu faire un paquet de chouettes trucs. Par exemple, rappeler à l’ordre les publicitaires, accusés de contribuer à la surconsommation et à ses dérives. Ou encore, s’attaquer au greenwashing, qui pullule toujours plus sur les réseaux sociaux des marques.

Mais pas elle. Non, parce que Marlène aime les entreprises. D'un amour fort, intense, immodéré, même ! Interrogée sur leur rôle dans la transition écologique, elle botte en touche : pour elle, les entreprises sont « toujours » des « tiers de confiance ». La preuve « pendant le confinement », ils ont assuré « en inscrivant les numéros d'appels d'urgence sur les tickets de caisse ». Paf ! Et la pub ? Son rôle est « crucial », tranche-t-elle. La publicité « doit faire rêver » pour « partager plus de sens ». Et de dégainer là encore un exemple en béton armé : « On ne vend plus des boissons mais du plaisir, plus des voitures mais de l'évasion et en plus, des engagements ». Un SUV option sobriété s’il vous plaît !

Et le greenwashing ? Ouh le vilain mot : « Je ne voudrais pas que les marques s'interdisent de communiquer sur leurs actions responsables par peur d'être accusées de greenwashing ». Ben oui, les pauvres !


Et si on avait encore un doute, la phrase suivante suffit à confirmer la méconnaissance de la secrétaire d’État sur la question : selon elle,« la France dispose de nombreux garde-fous pour limiter le green et le social washing ». Sauf qu’elle cite l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), connue pour ne pas franchement effrayer les greenwashers. Cerise sur le cheesecake, Marlène annonce un observatoire de la communication responsable en collaboration avec le Cercle de Giverny, un collectif rassemblant la fine fleur du greenwashing (BNP, Kering, Aéroport de Paris…). Alors Marlène, ça se passe bien ce festival des « Stratégies d’évitement » ?

תגובות


bottom of page