top of page

Polémique de Noël : Bordeaux se trompe de cime

Bordeaux, ses sapins de Noël, ses polémiques. En 2021, le remplacement par la mairie du traditionnel conifère vert par un cône en verre (plus écolo) avait fait beaucoup de bruit pour pas grand chose. Cette année, à quelques centaines de mètres de l’épicentre de la polémique, un conifère 100% plastique, et aux dessous beaucoup plus problématiques, ne fait pourtant se soulever aucun sourcil. Quelle épine a piqué les bordelais ?

Dans la même veine que le sapin tout-en-carton des Galeries Lafayette, le centre commercial bordelais Promenade Sainte-Catherine a troqué cette année la « nature morte » d’un sapin traditionnel pour une tour verte de 10 mètres formée de 3 000 bouteilles en plastique. Le but : « interpeller le public sur notre mode de consommation, notre frénésie à produire plus pour consommer plus ». Car oui, les bouteilles vides composant le sapin sont des déchets récupérés à Bordeaux, et pour une bonne partie à même le parvis de la galerie. Après tout, ne dit-on pas que les plantes s’adaptent à leur environnement ?


L’idée est-elle mauvaise en soi ? Non. Mais en dénonçant ce qu’il promeut par ailleurs, le centre commercial brille plus par son hypocrisie que par ses guirlandes lumineuses. Pour une sensibilisation réussie, les patients auront intérêt à garder les yeux sur le sapin… et de les fermer sur les 19 000 m² dédiés à la vente de produits neufs et d’emballages cernant l’arbre en plastique : la terrasse du McDo, le Starbucks et ses gobelets par milliers, la douzaine d’enseignes de prêt-à-porter, les écrans pub, on en passe et des meilleures – sauf Ikos et Easy Cash, il faut le reconnaître. « Il vaut mieux être là où il y a du monde pour que le message passe » détaille Vincent Mauvage, directeur de la galerie, à Climax. Malin ! Sapin sur la bûche (ou cerise sur le gâteau) : les client·es sont invités à pédaler pour illuminer le géant de plastique et planter des arbres (sans savoir encore comment). À eux de pédaler dans le vide pour régler tous les problèmes de la planète !

La terrasse du McDonald's vient chatouiller les racines du sapin ©Climax

Des centres et bâtiments commerciaux par dizaine


« On fait en sorte que toutes nos actions aient un lien avec l’éco-responsabilité. » nous résume le directeur, qui vise les consciences et les choix individuels plutôt que le modèle économique de la Promenade. Mais si le centre commercial veut se montrer lucide sur le fléau déchetoïdal qui « continue d’augmenter », on lui recommande de regarder son propre tronc : Accessite, la société gérante de la Promenade Sainte-Catherine, totalise 54 autres centres commerciaux en France. Quant à Redevco, la société foncière propriétaire des bâtiments, elle détient l’équivalent de 7,4 milliards d’euros de bâtiments commerciaux en Europe, et continue d’en ouvrir de nouveaux ! Heureusement, « personne n’est irréprochable » et « les petits ruisseaux font les grandes rivières » nous rassure le directeur. Tout ça paraît gros, mais pas tant que ça visiblement, puisque ni Actu.fr, ni Bordeaux Secret, ni Sud Ouest, ni CNews n’ont vu le cadeau empoisonné au milieu de la hotte. Quitte à nous prendre pour des gros lutins, le centre commercial aurait au moins pu nous régaler d’un sapin géant. Ce n’était sûrement pas les déchets qui manquaient.

留言


留言功能已關閉。
bottom of page